Faut-il dire la vérité ?

Partager sur Facebook

Raymond est un homme de 74 ans, éloigné de ses enfants. Il prépare depuis deux ans un voyage de quinze jours au Vietnam, le "voyage de sa vie". Il y a fait la guerre quand il était jeune et veut revenir sur ses traces.

Pour préparer le départ, son médecin traitant prescrit une sérologie hépatite A pour évaluer l'intérêt d'un vaccin. Il en profite pour faire un bilan de routine même si le patient ne demande rien, avec un bilan lipidique, une glycémie à jeun et le taux de PSA.

Avec surprise, le taux de PSA est très élevé à 746 ng/mL, ce qui signe un carcinome prostatique à un stade tardif avec présence de métastases osseuses.

hands-460872 1280

Le patient a des antécédents dépressifs graves, probablement dus à des traumatismes vécus lors de la guerre du Vietnam, mais aussi après le décès de sa femme des suites d'un cancer, trois ans auparavant. Il a fait deux tentatives de suicide. D'autre part, après chaque petit souci de santé, il déprime pendant plusieurs mois car il s'inquiète de façon excessive.

La préparation du voyage au Vietnam signe chez lui une victoire sur la maladie dépressive, car c'est la première fois depuis des années qu'il se montre enthousiaste à l'idée de faire quelque chose.

Quinze jours avant le départ, le patient revient voir son médecin traitant pour les résultats du bilan, et pour l'injection éventuelle du vaccin contre l'hépatite A. Il lui demande inquiet : "Tout est OK pour moi ?". Sans attendre de réponse, il ajoute : "Je n'ai pas de cancer n'est-ce pas ?". Le médecin, pensant que son patient ne souffrira pas pendant les quinze jours de voyage, lui répond : "Vous êtes en aussi bonne forme qu'il y a dix ans !". Il est un peu gêné car ce n'est pas la vérité, mais il reste persuadé que le mensonge est justifié.

Pensez-vous que le "droit à la vérité" impose au médecin d'annoncer immédiatement le diagnostic ?

 

Participez à la réflexion éthique : laissez vos remarques et vos commentaires...

Partager sur Facebook

Postez votre commentaire

0
Restrictions sur les pièces jointes Seules les extensions de fichiers suivantes sont autorisées: bmp, csv, doc, gif, ico, jpg, jpeg, odg, odp, ods, odt, pdf, png, ppt, rar, txt, xcf, xls, zip 0 / 3
conditions d'utilisation.